Le Syndicat des professionnelles et professionnels Laval, Rive-Nord (SPPLRN) est en négociation depuis novembre 2019 et la négociation est au point mort malgré notre assiduité, notre bonne foi et notre implication aux différentes tables de négociation. Considérant que….

 

  • Le secteur public montre un retard salarial de 6,2 % par rapport aux salariés québécois;
  • Le gouvernement est prêt à payer les professionnels du secteur privé le double;2
  • Le projet de Loi 66 a permis d’investir 14 milliards d’argent public pour des projets d’infrastructures. Investir dans le béton c’est une chose… Investir dans les ressources humaines devrait être prioritaire et urgent!

Pour rester auprès de votre enfant, les professionnelles de l’éducation du SPPLRN demandent :

  • D’augmenter les salaires d’entrée afin d’accroître l’attraction;
  • 2 % d’augmentation salariale par année pour chacune des 3 années d’application;
  • D’augmenter le budget de perfectionnement;
  • D’augmenter la contribution patronale aux assurances collectives 50/50;
  • De mettre en place des mesures de conciliation travail-vie personnelle.

 

Les professionnelles en éducation du secteur public veulent rester, elles n’accepteront pas les offres méprisantes proposées par le Gouvernement Legault. L’éducation publique doit retrouver ses lettres de noblesse!

Le soutien de votre enfant est essentiel.
De bonnes conditions de travail ne sont pas négociables!

Le SPPLRN c’est

902

professionnelles provenant de 20 corps d’emploi.

Travaillant auprès de

137000

élèves.

Réparties dans

235

établissements scolaires des Centres de services scolaire de Laval, des Affluents et des Mille-Îles.

1. Les membres du SPPLRN étant représentés par 80 % de femmes, nous avons féminisé le texte afin de représenter la réalité de nos membres.
2. Communiqué de presse-psychologues